La porte est en dedans

Publié le par Mina

Fille: -Il avait compris.

Garçon: - Compris quoi?

F- Que noircir les pages ne serviraient à rien, que le problème était ailleurs.

G- Ailleurs où?

F- ailleurs dans sa tête. C'est sa tête. Ca a toujours été sa tête. Ce petit recoin en particulier. Pourquoi a-t-il fallu qu'il ouvre la porte?

(le 3e personnage a ouvert, puis refermé la porte. Il reste sur place)

G- Il l'a fermée.

F- Pas celle là!

La porte dans sa tête. Il y a plein de portes dans la tête. Mais non. Il a fallu que ce soit celle-ci. Celle là même qui causera sa perte.

G-Sa perte?

F- Oui, sa perte! Parce que je l'ai vu. J'ai vu dans ses yeux que s'il l'ouvrait là, maintenant, cette porte dans sa tête, ce serait le point. Le point de non retour. Perdu à jamais.

G- ... 

F- (se tourne vers le public)

L'homme arrive toujours à un point de non retour. Il y a un moment où tout s'arrête, où l'éducation ne sert plus à rien, où l'on cesse d'apprendre des autres. Et on reste campé là, jusqu'à la fin. Mais il faut toujours s'arranger pour que ça n'arrive pas. Parce que ça, quand ça arrive, il n'y a plus rien à faire. On est mort. Mort clinique, mort cérébrale des sentiments, des émotions, de la Vie avec un grand V.

Et c'est cette porte là qu'il a ouverte, cette porte où tous ils se jètent les yeux fermés, sans savoir pourquoi. Sans avoir eu le temps de grandir, mûrir, se fâner. C'est comme foutre un fruit pas mûr à la poubelle tu vois?

G- Pas vraiment...

F- Quand on commence à comprendre que c'est soi le problème, ça devient cmpliqué, il faut trouver la personne qui, précisement là, à ce moment précisement précis, a entrevu les possibilités de ton destin et qui précisément est prête à être à ton écoute à ce moment précis. Pour te guider vers le vrai Toi. Les autres solutions ne sont que des pertes de temps. Elles ne font que combler un manque. Colmater la porte.  

 

Publié dans Philo

Commenter cet article